Le Recueil ouvert

Vol. 2021. L'intelligence dans l'épopée médiévale

Volume 2021. L'intelligence dans l'épopée médiévale européenne

Sous la direction de Philippe Haugeard

 

Parce qu’elle est éminemment guerrière, l’épopée véhicule et célèbre des valeurs qui sont étroitement associées à la guerre, et en premier chef le courage, la vaillance et l’honneur. Ces qualités définissent une élite qui fonde ses privilèges et qui légitime sa domination par son excellence dans une activité guerrière qui la distingue. Si elle ne l’exclut pas, l’importance de la guerre semble devoir ainsi généralement placer l’intelligence en retrait par rapport aux valeurs qui constituent ou construisent un héroïsme. Ce retrait explique sans doute pourquoi la critique ne s’est guère intéressée à la place, la perception ou la représentation de l’intelligence dans l’épopée en général, ce qui vaut aussi pour la production épique médiévale européenne.

Pour réparer ce manque, ce volume propose un ensemble d’études qui couvrent un espace géographique qui va de la Méditerranée (Espagne et Byzance) au Grand Nord (Islande), tout en mettant l’accent sur le domaine français avec la chanson de geste. L’intelligence qui y est étudiée est la faculté intellectuelle en elle-même, celle de concevoir, comprendre et élaborer – cette intelligence pratique que les Grecs définissaient sous le terme de mètis et qui se manifeste sous les formes de la ruse, de l’habileté, de l’ingéniosité ou de la perspicacité. Cette intelligence pratique, particulièrement aiguisée chez certains esprits, acquise par l’expérience ou consolidée par une formation savante, apparaît nécessaire à la réalisation et à l’efficience de l’action : en cela elle occupe une place importante, et parfois capitale, dans l’univers épique, en dépit de sa discrétion apparente, qui n’est d’ailleurs peut-être qu’une ruse de plus.